Image default
Minardi

Quand Minardi lorgnait vers l’IndyCar

Si du côté des performances en piste la saison 93 est la meilleure en terme de récolte de points, niveau finance l’équipe peine à trouver des commanditaires. Une situation qui pousse Giancarlo Minardi à céder 50% de son équipe à l’homme d’affaire Beppe Lucchini qui met un terme au programme F1 de sa Scuderia Italia suite au gp du Portugal et qui fera le saut dans le championnat allemand de tourisme (Super Tourenwagen Cup) en 94.

Giancarlo Minardi & Beppe Lucchini

Maintenant avec une base financière solide pour la F1, Minardi cherche également à partager son expertise et savoir-faire technique avec des équipes dans d’autres catégories.

Le choix se porte vers le championnat nord-américain IndyCar dont les équipes outre Penske sont des clientes de manufacturier de châssis comme Lola et Reynard. Le but de Minardi n’est pas de construire une monoplace Indy comme l’ont fait Ligier, Lotus et Ferrari dans les années 80, les deux dernières n’ayant jamais participés à une épreuve mais d’offrir un support technique.

Minardi a donc envoyé son pilote lors des 8 premiers grand prix de la saison 93, Fabrizio Barbazza en mission de reconnaissance aux États-Unis pour évaluer les possibilités. En 1986 cet italien à remporter le championnat Indy Light, puis à fait le saut en IndyCar l’année suivante, terminant 3e et meilleur rookie lors de l’Indy 500.

Avec quelques courses disputées également en 89 et 92, Barbazza est le mieux placé pour évaluer les besoins des équipes américaines, King Racing du propriétaire Kenny Bernstein semblant être la plus stimulante. Supporter par Budweiser, l’équipe est pourtant techniquement déficiente et serait ravie d’avoir un partenaire capable de développer, à travers les meilleures technologies de la F1, ses voitures, ce que Minardi est en mesure de faire grâce a ses connaissances aérodynamiques avancées, pour l’étude d’aileron plus efficaces, ainsi que la création de pièces mécaniques sur mesure comme, par exemple, une boîte de vitesses transversale avancée.

1993 Indy 500 – Roberto Guerrero – King Racing

Au final aucun accord avec King Motorsport ni aucunes autres équipes d’Indycar n’intervint, Bernstein mettant fin à ce programme à la fin du championnat 94 (l’équipe continuant ses programmes NASCAR & NHRA).

Source : Autosprint 1993 #37

Related posts

Minardi Team USA, Portland Round 4

Camille Oger

Grand Prix de Grande-Bretagne, Silverstone et Minardi 1/2

Camille Oger

Minardi Action : Melbourne 2009

Camille Oger

Ecrivez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus

Cookies