Image default
Minardi

Giovanna Amati qualifiée à Monaco grâce à Minardi

32 pilotes se sont présentés à Monaco en 1985 pour l’épreuve de Formule 3 tenue en soutien du grand prix de Formule 1.

Alors que dans le passé l’octroie des places étaient laissé à la discrétion de l’Automobile Club de la principauté, pour cette édition, celui-ci décida d’inviter les pilotes les plus rapides des championnats nationaux de France, Grande-Bretagne, Italie, Allemagne et Suède.

Si cela évita les frustrations vécus auparavant, certains décidèrent de ne pas se risquer dans les rues étroites de cette manche hors-championnat alors que d’autres par manque de budget ou d’équipements durent faire l’impasse.

Parmi les 32, se trouvait la seule femme du groupe, l’italienne Giovanna Amati qui débuta sa carrière en monoplace en 1981 dans le championnat Fiat Abarth. Ayant signé quelques victoires au cours de ses trois saisons, elle fit le saut dans son championnat national de F3 en 84, participant à 7 épreuves sans toutefois parvenir à inscrire de point.

Rempilant en 85, cette fois avec l’équipe Ravarotto Racing, Giovanna se présenta à Monaco au volant d’une Ralt RT30 à moteur Alfa Romeo et chaussé de pneus Pirelli.

Malheureusement pour elle, les pneus italiens ne sont pas à la hauteur des Michelin utilisé par plusieurs de ses adversaires, et sa Ralt glisse de tous les côtés. Mais alors que la deuxième séance de qualifications tire à sa fin et que son patron d’équipe semble se résigné de sa non-qualification, Gian Carlo Minardi arrive et offre un train de pneus Michelin neufs à Giovanna qui retourne immédiatement en piste.

Se donnant corps et âme, elle abaisse constamment ses temps mais lors de son quatrième tour, elle touche le muret à la piscine. Pas de temps pour les apitoiement, puisque avant son malheur, Giavanna à enregistrée un chrono bon pour la 22e et dernière position sur la grille de départ.

Giovanna Amati (ITA) Ralt Rt3 Alfa Romeo Novamotor Team Ravarotto, Monaco F3 1985. Copyright: girardoarchive

Si sa RT30 est trop endommagé pour prendre le départ, son patron Ferdinando Ravarotto à eue la brillante idée d’amener une Ralt RT3 de 1984 comme voiture de réserve et Giovanna prend le départ de l’épreuve de F3 la plus prestigieuse, qui se termine malheureusement après seulement 2 tours suite à un problème électrique.

Sources: Autosport, Autosprint, driverdb, f1rejects.com, Giovanna Amati

Related posts

F1 | Gp Australie, MINARDI « Jeudi, le premier défi »

Camille Oger

Joyeuses Fêtes de fin d’année

Camille Oger

European racing F1x2 ex-Arrows/Minardi présentation de la version 2018

Camille Oger

Ecrivez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus

Cookies