Image default
Actualité AlphaTauri Minardi Toro Rosso

Gian Carlo Minardi, le budget plafond doit tout prendre en compte

« Pour la Formule 1, le temps est venu de s’asseoir autour d’une table et d’écrire un livre entièrement nouveau, sans renier le passé » Ce sont les premiers mots de Gian Carlo Minardi, interrogé par les micros de Minardi.it sur le nouveau parcours que prend la Formule 1.

Ces dernières semaines, la règle du gel des unités de puissance a été approuvée, à partir de 2022 jusqu’en 2025. Mais ce n’est pas la seule nouveauté. Dès cette saison débute le plafonnement du budget, une nouveauté importante pour la F1.

« Contrairement au passé, la Formule 1 coûte aujourd’hui beaucoup plus cher que le retour sur image pour un constructeur. Cela ne favorise certainement pas l’entrée de nouvelles équipes ou de nouveaux fabricants.

Un poste très important du budget d’une équipe est sans aucun doute le coût du moteur. Cet argent pourrait être consacré au développement de la voiture et à l’organisation d’un championnat encore plus compétitif. Si le gel sert à marquer un point et à trouver une direction beaucoup moins onéreuse, qui peut en même temps ouvrir les portes aux nouveaux arrivants, alors je suis favorable à ce choix », a poursuivi M. Minardi.

« Je maintiens toujours que le plafond budgétaire tel qu’il a été conçu n’est pas la bonne voie car il y a des postes très importants (voir les salaires des pilotes) qui ont été exclus. Beaucoup de chevilles ont été insérées qui créent des différences obligatoires entre les équipes. Si vous voulez plafonner les dépenses, il faut inclure tous les postes, sans aucune exclusion. Il appartiendra ensuite à l’équipe d’évaluer la meilleure façon de le dépenser : prendre le meilleur pilote ou le meilleur technicien, aller sur la piste pour les essais ou plus encore. Vous mettez ainsi toutes les équipes au même niveau, ce qui favorise également la recherche de parrainage. C’est alors que les compétences, l’organisation et la créativité de l’équipe elle-même entrent en jeu. »

« La formule 1 a besoin d’une bouffée d’air frais », conclut Gian Carlo Minardi.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Au sujet des moteurs, il est rejoint par le directeur d’AlphaTauri son ancienne équipe. Franz Tost demande des moteurs moins cher, la disparition du MGU-H et l’arrivée des carburants synthétique neutre en CO2. Grâce à cela il espère revoir Cosworth ou Ilmor en Formule 1.

« Je resterais sur le V6 avec un turbo, mais sans le MGU-H. Nous devons avoir le MGU-K puisque l’on a besoin d’un système de récupération d’énergie. »

« Mais la priorité devrait être l’utilisation de carburants de synthèse neutres en CO2. Cela signifierait que l’on se conformerait aux demandes en termes d’émissions, et nous serions bien positionnés pour l’avenir. »

« Nous avons besoin d’avoir plus de constructeurs. Le nouveau moteur doit être viable financièrement avec un budget précisément défini. Les règles devraient permettre à un Cosworth ou à un Mario Illien de construire un moteur. » Franz Tost.

Related posts

[Photos] Minardi 1991, Silverstone

Camille Oger

Alexandre Verdier en Lamera Cup avec H Racing

Camille Oger

Viper, la marque sportive de Dodge-Chrysler

Camille Oger

Ecrivez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus

Cookies