Image default
Actualité Minardi

Après un Grand Prix fou, Giancarlo Minardi fait le point

Un week-end que nous n’oublierons pas de sitôt s’achève, tant pour la victoire totalement inattendue d’Esteban Ocon et de l’Alpine que pour ce qui s’est passé au premier virage. D’abord Valtteri Bottas, puis Lance Stroll ont mis à mal leurs adversaires. Le Canadien a fait une manœuvre irréfléchie alors qu’il tentait de rattraper six positions, freinant sur l’herbe et percutant Leclerc, qui à son tour a percuté Ricciardo. La course de Max Verstappen a également été compromise, avec seulement un point obtenu en deux Grands Prix.

En Hongrie, nous avons assisté à un Grand Prix imprévisible, même si le redémarrage après le drapeau rouge avec seulement Lewis Hamilton aligné sur la grille (tous les autres sont restés dans les stands en pneus secs) restera dans les annales du championnat du monde. Le multiple champion a tout donné et est arrivé sur la ligne d’arrivée épuisé. De la dernière position, il est remonté jusqu’à la troisième place sur un circuit où il est difficile de dépasser, entamant un beau duel avec Fernando Alonso. Nando a prouvé sa valeur en le retenant pendant quatre tours, ce qui a été crucial pour qu’Ocon remporte la victoire devant Sebastian Vettel.

Avec les deux derniers grands prix, le championnat a évolué. Lewis Hamilton et sa Mercedes ont repris la tête à Red Bull, mais tout peut arriver. L’écart entre les deux prétendants au titre n’est pas si frappant, même si Mercedes a fait preuve de compétitivité, de sécurité et de fiabilité, même si elle a commis quelques erreurs.

Ce week-end a également mis en évidence à quel point il est crucial de constituer une équipe unique pour toute la saison, car une fois de plus, nous n’avons pas eu d’uniformité dans les décisions et les pénalités.

Bottas et Stroll sont repartis avec seulement deux points sur leurs permis et cinq positions sur la grille à Spa-Francorchamps, tandis qu’Antonio Giovinazzi et Kimi Raikkonen ont payé d’un stop&go plus 10 secondes pour excès de vitesse dans la voie des stands et contact avec Mazepin. A mon avis, même avec Hamilton, les commissaires ont utilisé la main molle. Son comportement en qualification, qui a porté préjudice à Perez, aurait dû être sanctionné. Pour une manœuvre similaire, Fernando Alonso a payé de cinq places sur la grille, compromettant ainsi son championnat du monde.

C’était un bon Grand Prix, mais le résultat a été faussé au départ, même si nous devons féliciter Alpine pour une victoire historique. Des points importants sont également arrivés chez les AlphaTauri et, surtout, chez les Williams qui ont su exploiter cette opportunité.

Après quelques jours de pause, nous nous dirigeons vers la deuxième partie de la saison, dont nous ne savons pas encore combien de temps elle durera en raison de l’urgence sanitaire.

Gian Carlo Minardi

Related posts

F1 | Gp Italie, MINARDI « Une hirondelle ne fait pas un été, mais… »

Camille Oger

Nikita Mazepin a t-il encore sa place en sport automobile ?

Camille Oger

Brésil 85, premier Grand Prix pour la Scuderia Minardi

Camille Oger

Ecrivez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus

Cookies