Une livrée ironique

Une livrée ironique

12 août 2019 0 Par Jean-Michel Boileau

De livré jaune et noir depuis ses débuts comme constructeur de F2 en 1980 (avec une touche de blanc en 89 & 90), la livrée des Minardi change drastiquement en 93 en arborant une livrée toute blanche, passant l’année suivante à un bleu clair sur laquelle s’ajoute du blanc, de l’orange et même du vert. Ayant passé à une combinaison de bleu et blanc un des ailerons vert en 95, les monoplaces conservent ces couleurs pour la saison suivantes mais Gian Carlo Minardi souhaite utilisé une nouvelle livrée pour la saison 97.

Pour ce faire, il fit appel au designer industriel Ottorino Piccinato qui s’adjoint les services de 3 ou 4 étudiants à la maîtrise de l’école italienne de design (Scuola Italiana Design) de Padoue dont il est le fondateur et directeur jusqu’en 2002.

Analysant les performances de l’équipe, le groupe décide de garder l’aile arrière de couleur verte, sans que ce choix soit dicté par un sponsor comme c’était le cas en 95/96 afin de bien se démarquer à la télévision.

Puis vint la phase de propositions de livrée. Entre 10 et 15 furent créés dont une jouant sur l’auto-ironie afin d’attirer l’attention des médias qui ne parlais pas des Minardi pour leurs résultats, celles-ci étant régulièrement les plus lentes de la grille. Une livrée orange ornée d’escargots et de tortues peintes en bleus sur le dessus des pontons et les cotés de la coque fut proposée.

Copyright: giallo108.it

C’est d’ailleurs l’auto-ironie qui amena le groupe à proposé de mettre des logos de commanditaires sous le fond plat, afin d’être vu des caméras lors du levage de la voiture suite à un abandon, une des rares occasions ou les Minardi étaient vu à la télévision.

Si cette idée plu à Gian Carlo Minardi, aucune des livrées proposées ne fut adopté, l’équipe étant passée sous le contrôle de nouveaux propriétaires qui avaient d’autres propositions pour la saison 97.

 

Trois autres propositions de livrées, dont une reprenant le style utilisé en 95/96:

 

SOURCE : Giallo108.it & Ottorino Piccinato