Sébastien Buemi de retour à Faenza en 2019 ?

La saison des transferts en Formule 1 est très animée cette année. Fernando Alonso quitte la Formule 1, sans doute pour une nouvelle carrière en Indycar avec Andretti Autosport en lien avec Mclaren. Il sera remplacé par son compatriote Carlos Sainz Jr. Le second pilote Mclaren est maintenant connu, c’est l’actuel pilote de réserve Lando Norris qui sera à ses côtés.

Suite au rachat de Force India par un consortium mené par Lawrence Stroll, Lance Stroll devrait sans aucun doute piloter pour la nouvelle équipe Racing Point la saison prochaine. Le baquet Williams laissé vacant devrait se jouer entre Robert Kubica et Esteban Ocon avec une option pour le Polonais, vainqueur d’un Grand Prix en F1 avec BMW Sauber, déjà troisième pilote au sein de l’équipe et soutenu par plusieurs sponsors.

Un plateau totalement chamboulé en 2019

Dans la famille Ferrari ça bouge également, Kimi Raïkkönen rejoignant l’écurie de ses débuts en 2001, Sauber, et dans le même coup Alfa Roméo sponsor titre de l’équipe Helvétique. Le Finlandais échange son baquet avec le Monégasque Charles Leclerc qui devient ainsi le premier pilote de la Ferrari Driver Academy à rejoindre la Scuderia comme pilote titulaire.

En effet, le programme jeune pilote de Ferrari n’a jamais promu de pilote titulaire, Mirko Bortolotti (ancien pilote Minardi by Corbetta Competizioni en F3 Italie, pilote Lamborghini avec qui il a roulé au volant de la Minardi M191B cet été), Daniel Zampieri (pilote Minardi en Formule Renault 2.0 avec BVM Racing au début des années 2000), Sergio Pérez, Raffaele Marciello et le regretté Jules Bianchi ont tous eu le droit à un poste de pilote d’essai au sein du cheval cabré.

Antonio Giovinazzi, actuel pilote de réserve Ferrari et pilote d’essai pour Sauber pourrait lui se voir offrir grâce au soutien de Ferrari le second volant Alfa Roméo Sauber Ferrari la saison prochaine.

Daniel Ricciardo abandonne Red Bull Racing pour Renault F1 Team, déclenchant la promotion de Pierre Gasly dans l’écurie mère. Toro Rosso doit trouver un remplaçant au Français. La filière Red Bull Junior Team semble se tarir, le nom de Dan Ticktum (vainqueur de la Coupe Intercontinental de F3 en 2013 qui se déroule à Macao) et actuellement en tête du championnat F3 Europe pourrait être promu chez Toro Rosso. Le Britannique est le seul pilote junior de la famille Red Bull capable de venir en F1. Red Bull le placera t-elle dans la petite Scuderia dès 2019 ou l’enverra poursuivre son ascension en F2 avec un rôle d’essayeur en F1 l’avenir nous le dira.

Retour de Sébastien Buemi chez Toro Rosso ?

La piste la plus sérieuse pour Toro Rosso est celle d’un ancien pilote de l’équipe, toujours soutenu par Red Bull, pilote de réserve des deux écuries de la boisson énergisante en F1, Sébastien Buemi.
Le Suisse, après avoir été pilote de réserve Red Bull, a couru pour Toro Rosso en 2009, 2010 et 2011. Il n’est pas conservé par Toro Rosso en 2012 pour laisser la place aux arrivants du Junior Team, mais reste au sein de la famille Red Bull comme pilote de réserve pour les deux équipes de Formule 1 en parallèle, il est embauché par Toyota en WEC (championnat du monde d’endurance) avec qui il roule depuis. Il remporte avec les Japonais les 24H du Mans cette année après avoir été champion WEC en 2014.

Buemi court aussi en Formule E avec E-Dams Renault depuis 2014, il remporte le championnat 2015-2016 après avoir été vice-champion la saison précédente. Il sera de nouveau vice-champion la saison suivante. Cette saison, il termine 4e. Fort de son expérience en Formule 1, il est toujours dans le bain au volant de la Red Bull lors d’exhibition, et au sein du simulateur, vainqueur des 24 H du Mans, quatre saisons en Formule E un championnat de monoplace très disputé. Il connaît bien l’équipe, est resté dans le giron Red Bull, le pilote Suisse serait un très bon choix pour l’équipe de Faenza au niveau de l’expérience. Il a d’ailleurs déjà moulé un baquet à l’usine la semaine dernière.

Un top pilote comme Buemi au côté d’un débutant comme Dan Ticktum serait une nouveauté chez Toro Rosso, mais une bonne idée pour l’équipe qui allierait la fougue de la jeunesse avec expérience. Après une saison de test avec Honda, Toro Rosso voudra viser les points régulièrement la saison prochaine. La petite équipe italienne pourrait aussi faire appel à Sean Gelael, le pilote Indonésien a roulé en essais libres le vendredi pour l’équipe en 2017 et participé aux essais jeunes pilote cette année. Il n’est pas membre du Red Bull Junior Team, mais de Pertamina Racing un programme lancé par le pétrolier indonésien en sport automobile. Il est également soutenu par la branche indonésienne de KFC. Mais ses résultats en F2, 15e avec Arden en 2017 et actuellement 15e avec Prema Theodore Racing cette année ne plaide pas en sa faveur malgré ses soutiens financiers.

L’autre piste jeune pilote pour Toro Rosso serait un ancien pilote de la filière Red Bull et avant cela Genii-Lotus, Alexander Albon. Le pilote thaïlandais est actuellement 3e du championnat F2 avec DAMS.

La venu de Sébastien Buemi comme pilote « N°1 » chez Toro Rosso aux côtés d’un jeune pilote est conditionné à un accord avec Toyota. Le Suisse a un contrat avec les Japonais jusqu’à la fin 2019. Toro Rosso est motorisé par Honda l’adversaire principal de Toyota. Un accord pourrait être trouvé, Red Bull libérant Brendon Hartley qui n’a plus rien à prouvé en WEC en échange de Buemi. Le Néo-Zélandais, éclipsé par Pierre Gasly cette saison a néanmoins prouvé qu’il pouvait marquer des points quand il le fallait et a un très bon retour auprès des ingénieurs. Red Bull lui offrirait ainsi un volant dans un top team en WEC et pourrait placer Buemi à sa place.

Les filières jeunes en question

La difficulté de Red Bull à trouver des pilotes pour Toro Rosso semble confirmer le tarissement des filières junior. Mercedes n’arrive pas à placer Esteban Ocon, reste l’option Williams, mais peu probable, Red Bull peine à trouver des pilotes pour son équipe B et doit faire appel à des pilotes déjà confirmé, Harley en 2018, possiblement Buemi en 2019. Renault ne fait pas appel à ses pilotes Junior. Le programme Mclaren est à bout de souffle également, les deux meilleurs ont déjà été promus en F1, Vandoorne 2017-2018 et Norris en 2019. Toto Wolf a déclaré que Mercedes pourrait arrêter son programme si le constructeur ne trouve pas de volant à Ocon en 2019 après-avoir dû placer Pascal Werlheim en DTM cette année après deux saisons en F1.

Dietrich Mateschitz, grand patron de l’entreprise Red Bull, a également annoncé que son entreprise décidera en 2021 si elle reste ou non en Formule 1 selon les résultats. Red Bull possède deux écurie de Formule 1 depuis 2005, et est présente dans la discipline depuis 1995 comme sponsor. Les prochaines saisons de Red Bull Honda et Toro Rosso Honda seront donc scruté de près par le grand patron. Un pilote avec de l’expérience comme Sébastien Buemi ne serait pas de trop pour Toro Rosso.

A propos de Camille Oger 64 Articles
Fan de F1 depuis ma plus tendre enfance, je découvre la Scuderia Minardi en 1997, une rencontre qui se transforme en histoire d’amour. De cet amour naît le site les minardistes portail francophone officiel Minardi en 2004. Blogueur à mes heures perdues, pilote karting, et auteur du livre Formula Uno, dans l’ombre de Ferrari.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire