Robert Kubica, des débuts chez Minardi

Robert Kubica, des débuts chez Minardi

12 mars 2019 0 Par Jean-Michel Boileau

8 ans après son accident de rallye qui failli lui coûter son bras droit, le polonais Robert Kubica fait son retour en grand prix ce weekend. Si on se souvient de ses débuts en 2006 chez BMW Sauber en remplacement de Jacques Villeneuve, Robert est passé prêt de débuter chez Minardi lors du dernier grand prix de l’équipe, à Shanghai en 2005.

Pilote d’Euro F3 en 2004, Robert reçoit une invitation de l’équipe Minardi pour participer à une séance d’évaluation sur le circuit de Misano en Novembre mais le polonais préfère plutôt prendre son argent pour disputer le gp F3 de Macao ou il signe la pole, le meilleur temps en course et monte sur la 2e marche du podium.

GP F3 Macao 2004

En 2005, il dispute le championnat de Formule Renault 3.5 au sein de l’équipe Epsilon Euskadi. Avec 13 courses de disputées sur les 17 au calendrier, le polonais compte 4 victoires pour 9 arrivées sur le podium ce qui le place en tête du championnat.

Dans le nuit du 24 au 25 septembre, Robert est informé par son gérant que l’équipe Minardi aimerait l’avoir dans ses rangs pour le gp de Chine (16 octobre) au cours duquel il prendrait par à la séance d’essais libres du vendredi.

‘’La possibilité de piloter pour Minardi pendant le gp de Chine sera la concrétisation de mes rêves. Mes débuts seront suivis de près par les téléspectateurs du monde entier. Ce sera une expérience unique pour moi car une nouvelle voiture m’attend, un nouveau circuit et je n’aurai que deux heures pour rouler sur la piste.’’

Si la nouvelle enchante les fans et média polonais, la participation du pilote reste assujettie à l’obtention de la super licence.

‘’Je ne m’excite pas autant que les fans. Ma participation aux essais libres du GP de Chine dépend de l’obtention de la super licence qui est compliqué à obtenir. Si je ne l’obtiens pas d’ici le 10 octobre, je n’irai pas en Chine. Pour le moment, je me concentre sur ma course de FR 3.5 à Estoril ou je souhaite remporter le championnat.’’

Si la procédure normale mais pas obligatoire pour l’obtention de la super licence est d’effectuer 300 km en essais privé, la petite taille de Minardi qui ne possède pas d’équipe d’essais, le calendrier (gp Brésil 25 sept, gp Japon 09 oct) et l’interdiction d’essais la semaine précédent un weekend de grand prix ne permet pas Robert de remplir celle-ci, lui laissant comme seule option, l’évaluation de ses résultats passé par la FIA.

Mathématiquement encore à risque pour le titre en Formule Renault 3.5, il termine 2e et 3e lors des deux manches disputé à Estoril les 1er et 2 octobre ce qui le sacre champion.

Malgré ce titre en poche, la FIA décide le 10 octobre de ne pas accorder de super licence à Kubica qui accepte sans rechigner la décision ‘’C’est une grosse déception mais les règles sont les règles’’. En lieu et place de ses débuts en F1, Robert effectue  plutôt un test en GP2 au Paul Ricard avec l’équipe Durango.

Il effectue son premier test en F1 le 1er décembre à Barcelone au volant de la Renault R25 championne du monde, ce test étant son prix pour avoir remporter le championnat de FR 3.5.

Test Renault R25 @ Barcelone

SOURCE: Autotosport, zw.com.pl, f1.sk (1) (2), motoryzacja.interia.pl (1)