RIAL Racing le retour de Monsieur Schmidt

RIAL Racing le retour de Monsieur Schmidt

22 juillet 2018 0 Par Camille Oger

Rial Racing est la réincarnation de l’écurie ATS. Gunther Schmidt, passionné d’automobile, avait fait fortune avec sa société ATS dans la vente de jante auto. Il s’engage en F1 dès 1972 sous le nom ATS, mais doit mettre la clé sous la porte à la fin de la saison 1984 faute de budget. Il revend sa société ATS.

Nouvelle équipe, les résultats toujours en berne

L’entrepreneur allemand remonte rapidement une nouvelle société, toujours dans les jantes, Rial. Une fois les finances de la société suffisamment forte, il s’engage à nouveau en F1 sous le nom de Rial Racing en 88 avec Gustav Brunner à la conception de la voiture et Andrea de Cesaris au volant.

rial_racing

De Cesaris ramène les 3 points de la troisième place de Détroit, ce seront les seuls points de Rial en 88. Le reste de la saison étant ponctuée d’abandons et de non-qualifications.

Lassé par l’ambiance dans l’écurie et les multiples sorties de piste de De Cesaris, Brunner quitte l’écurie fin 88. C’est Stefan Fober qui conçoit la nouvelle Rial pour 89. De Cesaris, est remplacé par Christian Danner épaulé par Volker Weidler, qui verra se succéder dans son baquet Pierre-Henri Raphanel, Gregor Foitek et Bertrand Gachot tout au long de la saison. Danner marque les 3 points de la 3e place à Détroit, ce seront les seuls points de l’équipe comme la saison précédente. Le reste de la saison, ce sont 20 non-qualifications et 8 non-préqualifications. Gunther Schmidt jette une nouvelle fois l’éponge en fin de saison.

Gunther Schmidt était réputé pour être très « colérique », pendant un week-end de Grand-Prix, il pouvait se « défouler » sur un pilote, ou un autre membre de son équipe. Ce caractère a contribué, dans ses deux équipes, à installer une très mauvaise ambiance de travail. Les salariés claquant régulièrement la porte pour aller voir ailleurs.