Paul Stoddart pousse pour une limitation des budgets

Paul Stoddart a été le dernier actionnaire majoritaire de Minardi avant sa vente complète à Red Bull pour devenir la Scuderia Toro Rosso. L’Australien a dirigé la Scuderia Minardi de 2001 à 2005, depuis il a fait courir le nom « Minardi » aux USA en ChampCar en 2007 et se concentre sur la Formule 1 bi-place qu’il a mise en place dès 2000. Les anciennes Tyrrell de 98 transformé en F1x2 par la société European Racing ont d’abord roulé sous les couleurs d’Arrows en 2000 pour d’heureux chanceux, puis sous celle de Minardi à partir de 2001.

Pour la survie des équipes indépendantes, la question du budget est un impératif

 

Après la vente de l’équipe à Red Bull, Paul Stoddart toujours aux commandes d’European Minardi Team Limited a travaillé avec l’organisation du Grand Prix d’Australie pour continuer d’offrir les F1x2 à moteur V10 European (ex-Ford Zetec R) en piste. Depuis 2017, Paul Stoddart a signé un contrat avec le nouveau propriétaire de la F1, Liberty Media, et fait rouler ses voitures sous les couleurs du « F1 Experiences » elles ont même eu le droit pendant l’inter-saison 2017-2018 à une cure de jeunesse par Mike Gascoyne.

Paul Stoddart, qui occupe sur certains Grand Prix un 11e stand, n’a jamais abandonné la F1 et continu de donner son avis si on le lui demande. Ayant dirigé une petite équipe avec un tout petit budget, il sait très bien que sans partage équitable des revenus du sport l’avenir des équipes indépendantes est voué à l’échec. Lui a réussis à sauver la sienne en la vendant à Red Bull mais beaucoup on depuis sombré, Prost, Arrows, US F1, Campos/HRT, Lotus/Caterham, Virgin/Marussia/Manor et cela seulement pour les années 2000-2016. Sauber semble avoir trouvé une bouée de sauvetage avec Alfa Roméo, mais Williams et surtout Force India sont en danger.

 

 

En 2010, il y avait des discussions pour une limite budgétaire de 40 millions mais rien n’a été fait. Depuis 2014, avec ces moteurs hybrides… honnêtement ce n’est pas mon truc. La Formule 1 a besoin de trois choses. Elle doit être abordable, elle doit être un business et elle doit être palpitante. Et cela ne devrait pas être trop difficile d’admettre cela. »

« Il faudra une situation plus saine après 2021. Si Liberty Media parvient à faire cela, nous aurons un avenir brillant. Si l’argent est divisé comme il le faut entre les équipes, la compétition sera très bonne. Mais est-ce que Mercedes et Ferrari le veulent ? » Paul Stoddart – European Minardi Team Limited.

 

A propos de Camille Oger 74 Articles
Fan de F1 depuis ma plus tendre enfance, je découvre la Scuderia Minardi en 1997, une rencontre qui se transforme en histoire d’amour. De cet amour naît le site les minardistes portail francophone officiel Minardi en 2004. Blogueur à mes heures perdues, pilote karting, et auteur du livre Formula Uno, dans l’ombre de Ferrari.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire