Qui aurait pu le prédire ? Les essais hivernaux avaient prouvé que le moteur Honda était devenu fiable. La première course de la saison à Melbourne fut amère avec un abandon et une dernière place. À Bahreïn, les qualités du châssis de Faenza son ressorti au grand jour et la fiabilité du V6 Honda a du faire pâlir les dirigeants de Mclaren qui ont essuyé les plâtres en 2017.

Le pilote français, Pierre Gasly, s’élançait depuis la cinquième place de la grille et a tenu le rythme toute la course. Même sans le double abandon chez Red Bull Racing ou de la Ferrari de Kimi Raïkkönen, Gasly signait un bon résultat ce dimanche dans le golfe. La petite scuderia engrange 12 points, un résultat qui soulage Honda Racing qui signe son meilleur résultat depuis son retour en 2015.

Toyoharu Tanabe : « C’était une course palpitante et c’est satisfaisant de voir les deux voitures être performantes jusqu’au drapeau à damier. Des félicitations spéciales doivent être faites pour Pierre qui a été brillant pour terminer quatrième et donner à Honda son meilleur résultat depuis le retour en 2015. Brendon a été très bon pour récupérer après sa pénalité mais malheureusement, ça l’a mis hors des points. Tout le monde, en piste et à l’usine, a travaillé très dur, et ce résultat est une récompense bien méritée pour nos efforts. Nous ressentons les progrès effectués, nous avons amélioré notre fiabilité et il est clair que les modifications aérodynamiques ont bien fonctionné. »

« Je n’ose pas rêver mais j’espère que pour Toro Rosso, Honda et Red Bull, une nouvelle ère de succès arrive. » À de son côté déclaré Franz Tost le patron de Toro Rosso.

 

Laisser un commentaire