Image default
Actualité

Maki Engineering Racing Team

Fondée en 1974, Maki était la première équipe de course japonaise à revenir en F1 depuis le retrait de Honda en 68. Entre 1974 et 1976 Maki prend part à sept courses, aucun de ses pilotes ne qualifiera la voiture.

Trop lourde, la F101 de 1974 est modifiée pour 1975 en F101C sans plus de succès. L’équipe s’engage au Japon, à domicile, en 76 avec une version revue et corrigée de la F101C, la F102A. La voiture est cette fois si trop légère, Tony Trimmer échoue à 17 secondes de la pole position de Mario Andretti. La direction de Maki décide de mettre un terme à la Formule 1. Le Japon 1976 réussis tout de même à décerner un prix honorifique à Maki, celui de la voiture la plus laide du plateau.

Le seul « fait d’arme » de Maki est lors du « Grand Prix de Suisse », course hors-championnat, sur le circuit de Dijon. Tony Trimmer ramène sa Maki F101 à la 13e place à 6 tours du leader, devant Jo Vonlanthen et sa Williams FW04 non classé à 9 tours. La course compte également deux abandons. C’est l’unique course disputée par le constructeur. La course est remportée par Clay Regazzoni sur Ferrari 312 T.

Comme la très grande majorité des constructeurs et écuries, Maki Engineering équipe sa voiture d’un V8 Ford Cosworth.

Maki F101, Goodwood 2014

Related posts

Meilleurs vœux pour 2019

Camille Oger

La liste des engagés des 24H du Mans 2018 dévoilées

Camille Oger

Zakspeed 50 ans d’Automobile, du DTM à la F1

Camille Oger

Ecrivez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus

Cookies