L’histoire du Fly Studio

De 1980 à 1982, les monoplace Minardi de Formule 2 se nomment Minardi Fly. Ce ‘Fly’ s’est celui du ‘Fly Studio’, un bureau d’étude créé en 1976 par deux ex-employés de Ferrari, Giacomo Caliri et Luigi Marmiroli.

Diplômé en génie mécanique de la Polytechnique de Turin en 1966, Giacomo Caliri est engagé par Ferrari la même année. Travaillant dans le domaine de l’aérodynamique il supervisera l’intégration de l’aileron arrière sur la F1. Promu directeur technique du programme de voiture de sport, son équipe remporte le championnat du monde (WSC) en 1972 ce qui l’amène dans l’équipe F1 en 74. Une ambiance de travail difficile avec son collègue Mauro Forghieri amène Caliri à demandé sa mutation à Enzo Ferrari, qui le nomme gérant de la piste d’essais de Fiorano.

Luigi Marmiroli intègre le bureau d’étude de la Scuderia en Septembre 1970 après avoir obtenu son diplôme en génie mécanique de l’université de Padoue. Dans ce poste, il introduit le calcul électronique dans la conception.

Cherchant de nouveaux défis, Caliri décide de prendre le chemin de l’indépendance en créant avec Marmiroli son propre bureau d’étude ‘Fly Studio’ en 1976. Se montrant courtois face à au départ de Caliri, le ‘Drake’ Ferrari change d’opinion trois mois plus tard lorsqu’il apprend le départ de Marmiroli, accusant Caliri de lui voler un de ses meilleurs ingénieurs.

Installé dans un immeuble du 16e siècle à Modène (Piazza Matteotti 50), le premier projet du Fly Studio est la transformation d’une Ferrari 365 GT4 2+2 en cabriolet pour l’homme d’affaire Etienne Aigner (également sponsor du pilote Clay Regazzoni). Pour ce faire, les encadrements de pare-brise son renforcés et une  poutre longitudinale installée sur laquelle sont situés les points d’ancrage des toits amovibles qui se rangent sous le plancher du coffre à bagages.

Bien que fier de leur réalisation, les deux ingénieurs rêvent de plus et pour faire connaitre leur bureau, ils envoient une lettre à toute les équipes de F1. Ceci leur procure leur premier client, Loris Kessell. Pilote de l’équipe RAM en 1976, Kessell approche Franck Williams pour un volant en 1977. N’ayant pas de place disponible, Williams lui propose de lui vendre une de ses ancienne FW03 (utilisé en grand prix en 1975). Afin de modifié cette antiquité, Kessell se tourne vers le Fly Studio qui débute la saison 1977 en concevant un nouvel aileron arrière pour la Ensign N177 qui est apporté personnellement à Kyalami (Afrique du Sud) par Clay Regazzoni en provenance d’Italie (il termine 9e lors de cette course).

Prenant plus de temps que prévue, la modification de la FW03 est finalement complétée à la mi-77 donnant naissance à l’Apollon Fly (du nom du commanditaire, un pharmacien), une F1 dont la particularité est d’avoir les entrées d’air des radiateurs placée à l’avant des suspensions avant. Inscrite par le Joly Club Suisse, des problèmes de transport empêchent la participation de l’équipe aux grand prix de Belgique et de France. C’est finalement au grand prix d’Italie à Monza que l’Apollon fait sa première apparition en piste. Au volant d’une voiture qu’il n’a jamais testé, Kessell est à plus de 6 secondes lors de la première qualification et lors de la deuxième séance il sort de piste ce qui marque la fin de l’aventure Apollon en F1.

Malgré cet échec, le Fly Studio est approché à la fin 77 par Emerson Fittipaldi qui souhaite transformer la F5 de son équipe Copersucar en voiture à effet de sol pour la saison 1978. Au volant de la F5A, Fittipaldi inscrit 17 points en 78 ainsi qu’un en 79 (Argentine). Fin 78, l’équipe de F2, Scuderia Everest devient client du Fly Studio, Caliri accompagnant l’équipe lors deux manches hors-championnat en Argentine.

Pour 1979, les 6 employés du Fly Studio (comprenant Caliri & Marmiroli) travaillent avec l’équipe Trivellato en Formule 3, la Scuderia Everest en F2 et conçoivent avec John Gentry, l’ATS D2 pour l’équipe du même nom en Formule 1. Or le travail avec le patron de l’équipe Günter Schmid est difficile, ce dernier se mêlant d’aspect technique comme lorsqu’il exige que des prises d’air de freins arrière soit retiré pour des raisons esthétiques. ATS remplace la D2 par la D3 à partir du gp d’Autriche, la relation avec le Fly Studio, ayant pris fin deux mois auparavant ceci permit au Fly Studio de retourné travailler pour Copersucar, apportant quelques modifications sur la F6 qui n’apportèrent pas de résultats probant en piste. Alors que leur travail avec Copersucar n’a consisté qu’à des modifications sur des conceptions fait par d’autres, le Fly Studio vient bien prêt d’une entente pour concevoir entièrement la future monoplace de l’équipe mais suite à la fusion de l’équipe avec Wolf Racing et l’intégration du concepteur Harvey Postlehwaite le plan tombe à l’eau bien que Fittipaldi aie demandé au studio de continuer à travailler pour lui, mais ne se sentant plus indispensable, l’offre est rejetée.

Qu’à cela ne tienne puisque pour 1980, l’équipe Minardi qui faisait rouler des châssis privé (Chevron, Ralt, March) en F2 sous le nom de Scuderia Everest, décide de devenir constructeur sous son propre nom, le Fly Studio est choisi pour s’occuper de la conception. Mai 1980, la structure de l’équipe Minardi change avec l’arrivé de Caliri, son frère Franco et Marmiroli comme actionnaire.

Ce partenariat verra la création de deux Formule 2 et d’une version modifiée, Minardi Fly GM 75 (1980), Minardi Fly 281 (1981) & Minardi Fly 281B (1982) qui inscriront 1 victoire (Alboreto, Misano 81) 2 autres podium et 1 pole position.

L’année 1983 verra le Fly Studio cesser d’exister, intégré entièrement dans la structure Minardi et Marmiroli quitté pour aller rejoindre Euroracing/Alfa Romeo en F1. Caliri dirigera le côté technique de Minardi pour son entré en F1 en 1985 et ce jusqu’en Juillet 88 quand il sera remplacé dans ce rôle par Aldo Costa. Cherchant un acheteur pour ses parts, il reçoit un appel de Carl Foitek, qui souhaite placer son fils Gregor dans l’équipe. Giancarlo Minardi s’opposa fortement à cette vente et Caliri finira par lui vendre ses parts.

Historique en photos du Fly Studio

 

SOURCE: Corsa 691 4 sept 1979, Rombo 83 #12, Grandprix.com, Minardi F1 Team, www.f400club.com/17405-la-365-gt4-22-fly-studio/

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire