L’année 2019 a déjà repris pour les sports mécaniques, le Rallye Dakar remporté par Toby Price (KTM) en moto, et Nasser Al-Attiyah/Matthieu Baumel (Toyota) en auto (Yamaha décroche la victoire en Quads et la marque Russe KamAZ en Camion). L’Africa Eco Race a vu Yamaha en moto avec Alessandro Botturi coiffer la couronne (Jean-Pierre Strugo/François Borsotto (Buggy Optimus MD) en auto et le constructeur MAN en camion). Sur circuit, les 24 H de Daytona qui lance traditionnellement la saison de l’endurance a vu la Cadillac du Wayne Taylor Racing (Jordan Taylor/Renger van der Zande/Kamui Kobayashi/Fernando Alonso) s’imposer.

Nouvelle saison, nouveaux soutiens pour Les Minardistes

Nous aussi nous reprenons, après Alexandre Verdier qui a signé une belle victoire en FIA Gran Turismo Championship // Manufacturer Series (e-sport) lors de la manche d’ouverture sur le circuit de Maggione pour notre équipe IRT Moderni, c’est Lucie Boudesseul que nous avons décidé de soutenir. Les Minardistes apportera son soutien pour toute la saison 2019 à la jeune pilote moto. Sa passion pour les deux-roues est arrivée quand elle avait 5 ans. Elle débute en loisir par du Quad. Des années plus tard, suite à un test sur Kawazaki NINJA400 sous les yeux des techniciens du Team Real Avintia, elle est encouragée à s’engager en Supersport300 en 2019.

Depuis 2017, elle roule surtout en endurance, notamment dans le Trophée Grand Ouest. Le saut en Supersport300 Espagne ou France serait un vrai pas en avant vers son rêve, intégrer un jour le championnat Moto GP. Dans son aventure, elle est soutenue par sa famille, son coach sportif Jaume Palau.

Lucie Boudesseul – Le Mans 2018

Bonjour Lucie, peux-tu nous parler de ton parcours ?

Bonjour Camille, j’ai commencée la moto en 2017, j’ai toujours voulu faire de la moto depuis toute petite même si dans ma famille personne n’as jamais fait de moto, cette passion et venu seul en regardant le MotoGP sur internet.

J’ai donc commencé en 2017 avec Monsieur Philippe Muhlmeyer que je ne pourrais jamais assez remercier de m’avoir fait découvrir le monde de la moto.

Cette année 2019, je ferais la course du Mans en Women’s cup pour l’ouverture des 24 h et sûrement le championnat de France Fsbk SSP300 ou le SSP300 en Espagne, mais pour tout cela, il faut des fonds, j’ai donc crée mon association LB Motorsport, vous pouvez trouver tout cela sur ma page Facebook : Lucie Boudesseul Page Pilote.

 

Comme toutes et tout les pilotes, tu suis un entraînement physique important, comment se passe une journée de préparation ?

En semaine, je me lève tous les jours à 5 h 30 pour pouvoir faire mon sport et ensuite, je prends le bus pour le lycée à 7 h et je rentre chez moi à 19 h 30. Gérer le sport, la moto et les études ne sont réellement pas simples. Pour mon programme Physique, je suis soutenu par Monsieur Jaume Palau qui est préparateur de pilote MotoGP et par Monsieur David Veillon qui est également mon entraîneur moto.

 

Que ressens-tu au guidon de ta moto ?

Je suis obligée de faire de la moto ! C’est plus fort que moi, quand je suis sur ma moto, j’oublie tout, c’est un peu un sentiment égoïste, tu vie le moment pour toi et tu ne penses qu’au prochain virage qui arrive… C’est quelque chose d’unique, tu te donnes à fond pour y arriver.

 

Qui soutiens-tu en Moto GP ? Rêve tu d’intégrer le Moto GP ou le mondial Superbike ?

En MotoGP, je soutiens Marc Marquez, car je trouve qu’il a une maîtrise de la moto que personne d’autre à, après forcement, je suis de très prés les résultats de Zarco et pour 2019, j’ai hâte de voire Fabio progresser dans la catégorie Reine. Oui mon plus grand rêve et d’attendre le MotoGP, mais le plus important pour moi est de ne pas sauter d’étape et de bien respecter le temps d’adaptation à toute les catégories.

Laisser un commentaire