jv1

Jacques Villeneuve, surnommé New Town, est né le 9 avril 1971 à Saint-Jean de Richelieu au Québec (Canada). Il est le fils de Gilles Villeneuve, pilote de F1 décédé lors des qualifications du Grand Prix de Belgique 1982. Son oncle, Jacques-Joseph Villeneuve est également pilote automobile, il a couru en F1 et en CART.

avant2Jacques débute sa carrière en sport automobile en 1989 en Italie en Coupe Alfa, puis dispute le championnat Formule 3 dans ce pays. Il termine 6e en 1991. Le Québécois s’exile ensuite au Japon où il termine vice-champion du championnat national de F3 et termine 3e du célèbre Grand Prix de Macao de F3 qui fait office de coupe du monde de la discipline.

Villeneuve_500_reynard
Reynard CART victorieuse avec Jacques Villeneuve en 95

Il revient ensuite en Amérique du Nord en Formule Atlantique ou il remporte cinq victoires. Ces succès dans la formule de promotion lui ouvrent les portes du championnat CART en 1994 ou il est désigné en fin de saison « Rookies of the year » et il termine second des 500 miles d’Indianapolis dès sa première participation. La saison suivante, il remporte la mythique course américaine et remporte le championnat. C’est dans le courant de l’été 95, pendant qu’il domine le championnat outre-atlantique qu’il fait ses premiers essais en F1 avec Williams-Renault, il tourne dans les temps des deux titulaires Hill et Coulthard. Frank Williams le signe pour la saison 1996 de Formule 1.

Jacques_Villeneuve_1996Vice-champion juste derrière son équipier avec Williams-Renault en 96, Jacques devient champion du monde avec l’écurie britannique et le constructeur français la saison suivante, au terme d’une saison disputé jusqu’à la fin avec Ferrari et Michael Schumacher.

220px-Jacques_Villeneuve_1998_ItalyRenault se retire de la Formule 1 lançant ses V10 à son préparateur Mecachrome. Jacques reste chez Williams-Mecachrome en 98, les V10 sans l’argent de Renault sont moins performants que les saisons précédentes. Malgré le bon coup de volant du pilote canadien, l’équipe ne peut rivaliser réellement avec Mclaren-Mercedes et Ferrari. Jacques signe tout de même deux podiums et termine 5e derrière les deux Mclaren et les deux pilotes de la Scuderia.

220px-Jacques_Villeneuve_1999_CanadaLe natif de Saint-Jean de Richelieu souhaite un nouveau défi en F1, avec son manager et ami Craig Pollock ils souhaitent tout les deux monter une écurie de Formule 1. Après avoir signé un accord avec le cigarettier British American Tobacco et Reynard Motorsport, ils rachètent l’écurie Tyrrell fin 97. L’écurie de l’oncle Ken coura une dernière saison en 98, le temps que la toute nouvelle usine B.A.R. (British American Racing) et Reynard Motorsport soit terminée, le personnel recruté.

Villeneuve_BAR_USGP_2003À partir de 1999 Villeneuve roule donc pour B.A.R. Supertec, puis B.A.R. Honda, une écurie dans laquelle il est aussi actionnaire. Le rêve de gagner avec sa « propre » voiture comme Jack Brabham ou Bruce Mclaren ne sera jamais atteint. Malgré le très gros budget fournis par British American Tobacco, et Honda Racing dès 2000, l’écurie ne décolle pas. Fin 2001, Craig Pollock directeur de l’équipe est limogé par les actionnaires majoritaire BAT et Honda et remplacé par David Richards. Il reste néanmoins actionnaire. Entre la nouvelle direction sportive et Jacques Villeneuve, la situation est plus compliquée, il voit bien que son « bébé » lui échappe. Lors du Grand Prix du Japon 2003, il est remplacé par le Japonais Takuma Sato protégé de Honda.

renaultToujours actionnaire minoritaire de BAR-Honda, il se retrouve néanmoins sans volant pour 2004, il sera finalement appelé en fin de saison par Renault pour trois courses. Il signe pour 2005 au sein de l’écurie Helvétique Sauber-Petronas, qui deviendra BMW Sauber en 2006. Jacques quitte la F1 après le Grand Prix de Hongrie 2006, la situation au sein de BMW Sauber devient compliqué, le constructeur Allemand cherchant à titulariser au plus tôt le jeune Polonais Robert Kubica aux côtés de Nick Heidfeld.200px-Jacques_Villeneuve_2005_Canada_2

À partir de 2007, il s’engage avec Peugeot Sport en endurance, il vise la triple couronne, 500 miles d’Indianapolis-Formule 1-24H du Mans. Lors de sa première participation en 2007, la voiture abandonne, l’année suivant avec la Peugeot 908 et ses équipiers, il termine 2e de la célèbre course d’endurance (après avoir remporté les 1 000 kilomètres de Spa).
200px-Peugeot_908_Garage
Parallèlement à l’endurance, Jacques fait ses débuts en NASCAR, d’abord à Montréal en 2007 en Truck Series (3e division) avec l’équipe Bill Davis Racing sur une Toyota Tundra à Las Vegas. Il court ensuite dans la 1ere division sur une Toyota Camry où il termine 21e sur le Talladega Superspeedway. Ces deux courses débouchent sur un engagement aux 500 miles de Daytona l’épreuve reine de la NASCAR avec le Bill Davis Racing, mais sans sponsor titre pour financer la saison. Le champion du monde de F1 97 ne se qualifie pas pour la course, n’ayant pas le budget pour le reste de la saison, l’aventure s’arrête ici.

Jacques_Villeneuve_2008_NASCAR
Jacques Villeneuve – Daytona 500 2008

Dès 2008, il participe au nouveau championnat SpeedCar Series, proche de la NASCAR, pour l’équipe Speedcar Team avec qui il roule deux courses. Fin 2008 et début 2008, il court de nouveau deux courses dans ce championnat avec l’équipe Durango avec qui il avait fait ses débuts en F3. Il roule également en NASCAR Nationwide Series avec Braun Racing Toyota (2 courses) et deux courses en NASCAR Canadian Tire Series (Jacombs Racing Ford).

220px-Jacques_Villeneuve_V8_SupercarsJacques abandonne en partie le Stock Car (il courra néanmoins plusieurs courses en 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015 en NASCAR aux USA, Canada et Brésil) pour le Trophée Andros en 2010 et 2011. En 2012, il roule une course en V8 Supercar en Australie pour Kelly Racing Holden VE Commodore. En 2014, il participe au championnat du monde de Rallye Cross, avec 8 points, il termine 37e avec Albatec Racing (Peugeot 208 GTi). Cette même année, il est engagé par Schmidt Peterson Motorsports (Dallara-Honda) pour piloter une voiture supplémentaire à l’occasion des 500 miles d’Indianapolis, il termine 14e. En 2015, il est engagé par Venturi en Formule E avec laquelle il court les deux première course de la saison 2015-2016 avant d’être remplacé par Mike Conway.

En dehors du pilotage, Jacques est consultant pour la chaîne de TV française Canal + pour les courses de Formule 1 depuis 2013.

Laisser un commentaire