Hesketh Racing est une ancienne écurie de Formule 1 Britannique. L’écurie fut engagée pendant six saisons entre 1973 et 1978. Hesketh a 52 départs de Grand Prix à son actif, dont une victoire au grand prix des Pays-Bas en 1975. James Hunt le pilote vedette de l’écurie s’est qualifié deux fois en première ligne, le meilleur résultat en qualification de l’équipe. L’équipe était connue pour ses excentricités, mais grâce à la victoire de James Hunt a fait taire toutes les critiques.

Une arrivée en fanfare en Formule 1

Hesketh_Racing_logoL’aventure commence en 1972 lorsque Lord Hesketh, passionné de sport automobile, et son ami Anthony Horsley pilote décident de fonder une écurie de courses. L’équipe est entièrement financée par la fortune d’Alexander Hesketh. L’équipe s’engage en Formule 3 outre-manche, James Hunt, qui vient d’être renvoyé par March, est recruté pour épauler Horsley. La saison est difficile, Horsley raccroche les gants et se concentre sur la gestion de l’équipe, Lord Hesketh du financement et Hunt du pilotage.
Les débuts en Formule 2 en 73 sont « fracassants », Hunt détruit sa Surtees F2 dès les premiers essais. En revanche, l’équipe engage une Surtees F1 lors de la Race of Champions une course de Formule 1 hors championnat et Hunt termine sur le podium. Le pilote et Anthony Horsley poussent Lord Hesketh à s’engager en Formule 1.
Une March 731 est achetée, l’ingénieur Harvey Postlethwaite est embauché. L’arrivé de l’équipe anglaise fait sensation. James Hunt et Lord Hesketh organisent des fêtes plus somptueuses les unes que les autres. Si le petit monde de la F1 s’amuse grâce à Hesketh Racing, personnes ne semblent les prendre au sérieux. Sur la piste, pourtant, James Hunt et Hesketh Racing se révèlent rapidement de redoutables adversaires. Arrivée en cours de saison, l’équipe marque son premier point (comptabilisé pour March le constructeur) au Grand Prix de France avec la 6e place de James Hunt. La course suivante à domicile, Hunt décroche le meilleur temps en course et termine 4e. Il est ensuite 3e aux Pays-Bas, puis second aux Etats-unis.
James Hunt termine 8e du championnat, le paddock commence à prendre sérieusement au sérieux cette équipe excentrique hors piste. March, grâce en partie aux bons résultats de son client Hesketh Racing, termine 5e du championnat constructeur.
L’équipe anglaise souhaite passer à la vitesse supérieure en 74, elle débute la saison avec la March 731, pendant qu’Harvey Postlethwaite paufine la première Hesketh de l’histoire. L’Hesketh 308 arrive en Afrique du Sud, propulsée par le traditionnel Ford-Cosworth DFV des constructeurs indépendant. La voiture est toujours vierge de tout sponsor, la fortune de Lord Hesketh finançant intégralement la saison. Comme toute nouvelle voiture, la 308 est sujette a des soucis de jeunesse, 8 abandons lors des 13 premiers engagements. L’équipe remporte l’International Trophy hors championnat, puis termine 3e en Suède, Autriche et aux Etats-Unis. Puis une 4e place au Canada, l’équipe se classe 6e du championnat. Une seconde voiture était engagée en Autriche pour Ian Scheckter, le frère de Jody, mais celui-ci ne se qualifie pas.
Le succès de Hesketh étonne le monde de la F1, des écuries privée achète des 308 pour les engager en 1975, comme l’équipe Harry Stiller Racing ou encore Warsteiner Brewery et Polar Caravans. Les voitures privées ne rencontrent pas le même succès que l’équipe usine, aucun de ces pilotes ne parvint à entrer dans les points. Hunt lui, en attendant la 308C, enchaîne les résultats. Secondes en Argentine, 6e au Brésil, première victoire aux Pays-Bas (unique victoire en championnat, après un succès hors-championnat la saison précédente), 2e en France, 4e en Angleterre. Avec la nouvelle 308C, plus difficile à conduire, il termine une nouvelle fois 4e, puis termine les deux derniers Grand Prix de la saison 75 dans les points. Hesketh pointe à la 4e place du championnat.
Les fêtes, et le coût d’une écurie de F1 (malgré la vente de quelques châssis à des équipes privée) ont mis Lord Hesketh sur la paille. James Hunt recruté par Mclaren pour 1976, le Baron Anglais décide de mettre la clé sous la porte, l’équipe Hesketh Racing est à l’arrêt. Les dernières 308C ont été vendus à l’écurie Williams, Postlethwaite suis ses créations au sein de Groove où il les transforme en Williams FW04.
Anthony Horsley décide de reprendre Hesketh Racing à son compte, et engage une 308D dernière création d’Harvey Postlethwaite avant son départ pour Williams. Une simple évolution de la 308C. Il engage le pilote Autrichien Harald Ertl qui a déjà conduit une Hesketh pour le compte de l’équipe Warsteiner Brewery en 1975. Il essuie plusieurs non-qualifications, et ne termine pas dans les points. En cours de saison trois autres 308D sont engagés à titre semi-privé grâce au soutien des marques Penthouse (Magazine) et Rizla (Tabac) sous le nom de C avec Guy Edwards, Alex Ribeiro ou Rolf Stommelen aux volants. Aucun ne parvint à faire mieux que le pilote Autrichien. Hesketh signe sa pire saison depuis son arrivée en F1, non-classé avec 0 point.
Hesketh_308E
C’est Frank Dernie qui conçoit la nouvelle Hesketh 308E pour 1977. La nouvelle voiture n‘étant disponible qu’à partir du quatrième Grand Prix de la saison, Harald Ertl a rempilé, il est secondé Héctor Rebaque et Ian Ashley. Penthouse Rizla Racing engage une 308E pour Rupert Keegan lors de deux Grand Prix. Une nouvelle fois, aucune Hesketh n’atteint la zone des points (seul les 6e premier marque des points à l’époque), l’équipe est une nouvelle fois non classé.
Hesketh Racing est au bord de la faillite, malgré l’arrivée du sponsor Olympus Cameras en 1978. L’équipe fait appel à des pilotes payant qui roule à tour de rôle dans la seule 308E disponible. Divina Galica, Eddie Cheever et Derek Daly auront du mal à se qualifier, l’équipe se même non-préqualifié lors de deux Grand Prix. Un nouveau zéro pointé en fin de saison. Anthony Horsley jette l’éponge et met un terme définitif à l’aventure Hesketh Racing en Formule 1.

Laisser un commentaire