Hartley « in », Gasly « out » une fois n’est pas coutume en Allemagne

Le circuit d’Hockenheim, en Allemagne, a souri à Brend Hartley ce week-end. Pour une fois, le pilote « Kiwi » a été préservé des soucis technique qui se sont cette fois porté sur son équipier. Le Néo-Zélandais se montrait plus véloce que le Français dès la première séance d’essais libres avec un 15e temps, Gasly faisant lui 18e. Le pilote tricolore prenant sa revanche en Libres 2 avec un 15e temps talonné par Hartley.

Toro Rosso abonné aux fonds de grille avec deux écuries championne du monde

 

Toro Rosso-Honda semble condamner à lutter avec les Mclaren-Renault et les Williams-Mercedes pour le fond de grille. La maison mère ayant décidé de faire de la saison 2018 une saison d’essai avec Honda Racing avant d’équiper le V6 nippon sur les Red Bull Racing en 2019. Les Japonais ont donc carte blanche pour tester tout ce qu’ils souhaitent, nous pensons que le Red Bull Technologie qui gère les conceptions des Red Bull et des Toro Rosso test également des pièces aux seins de la petite Scuderia. L’avenir financier est bon grâce à la marque de boisson énergisante, mais l’équipe de Faenza est condamné à jouer les seconds rôles malgré des installations derniers crie, une équipe largement renforcée depuis l’ère Minardi. Espérons que le moteur Honda aura enfin rattrapé son retard en 2019, si Red Bull vit une saison catastrophique la marque pourrait bien définitivement se lasser de la F1 et commencer à songer sérieusement à vendre Faenza. Une situation qui ne ravirait sans doute pas les fans de la petite Scuderia, l’argent de Red Bull assurant la pérennité de l’entreprise, la vente serait un saut dans l’inconnue.

 

Le calvaire de Toro Rosso récompensé

Pierre Gasly, c’était qualifié en 17e position, un problème sur sa voiture contraignant l’équipe à changer plusieurs pièces. Le système de pénalité le reléguant en dernière position. Brendon Hartley lui avait décroché le 18e temps juste derrière son équipier. Les objectifs de la course étaient une séance d’essai grandeur nature pour Gasly, et de terminer le mieux possible pour Hartley. Mission réussie pour le pilote océanien, ce dernier termine 10e et ramène 1 point à l’équipe. Ce point a la saveur de victoire pour toute une équipe qui galère dans les ennuis mécaniques.

 

 

« Je suis content de ce qui s’est passé aujourd’hui. J’ai perdu un peu de temps derrière la Williams au début, mais j’ai eu quelques batailles amusantes. Nous avions certainement un bon rythme sur le pneu à gomme plus dure, mais j’ai eu du mal à la fin quand je suis passé en ultra-tendres. J’ai été déçu de perdre une place contre [Romain] Grosjean, mais il avait beaucoup plus de rythme que moi. »

« J’ai su rester propre et nous avons fait le bon choix en restant en piste quand la pluie est arrivée. L’équipe et moi-même avons eu une excellente communication pendant les changements de conditions et cela a fini par porter ses fruits. J’ai aussi utilisé une partie de mon expérience en endurance pour prendre la décision, donc je suis vraiment satisfait de la course que j’ai faite et pour ramener un point ». Brendon Hartley.

 

« Nous savions qu’il allait être difficile aujourd’hui de commencer dernier à cause des pénalités moteur, donc, comme nous n’avions pas grand-chose à perdre, nous pouvions être audacieux avec notre stratégie. »

« La météo a rendu les choses très difficiles et nous n’avons pas eu de chance de parier sur notre stratégie lorsque nous avons décidé de passer les pneus pour la pluie, car on en attendait davantage, mais la piste n’était pas assez mouillée et la pluie plus forte n’est pas arrivée. Comme le pneu humide commençait à surchauffer sur la piste sèche, nous avons été obligés de faire un arrêt supplémentaire pour repasser les ultra-tendres. »

« Cela n’a pas aidé, mais nous avons dû prendre des risques. Ça n’a pas marché aujourd’hui, alors on va se concentrer sur la semaine prochaine à Budapest. » Pierre Gasly.

 

A propos de Camille Oger 52 Articles
Fan de F1 depuis ma plus tendre enfance, je découvre la Scuderia Minardi en 1997, une rencontre qui se transforme en histoire d’amour. De cet amour naît le site les minardistes portail francophone officiel Minardi en 2004. Blogueur à mes heures perdues, pilote karting, et auteur du livre Formula Uno, dans l’ombre de Ferrari.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*