Gp Bahreïn | LE POINT DE MINARDI « Mieux vaut avoir à résoudre un problème de fiabilité que de performance ».

Gp Bahreïn | LE POINT DE MINARDI « Mieux vaut avoir à résoudre un problème de fiabilité que de performance ».

2 avril 2019 0 Par Camille Oger

La note positive du Grand Prix de Bahreïn est la réaction positive de Ferrari qui est revenue à celle observée lors des essais espagnols. J’espère que nous pourrons clarifier ce qui est arrivé à la voiture d’un Leclerc extraordinaire qui, après la pole position, dominait la course. Avec beaucoup de maturité, il a géré les pneus, mais aussi le problème de la partie électrique (et de la consommation) de l’unité motrice. Un signal très important pour son avenir, ainsi que les compliments reçus de deux champions du monde tels que Lewis Hamilton et Fernando Alonso.

Pour gagner il faut d’abord finir

Malheureusement, la grande performance du Monégasque n’a pas été soutenue par Sebastian Vettel qui, une fois de plus, a mal réagi au dépassement de Hamilton et a fini par faire un tête à queue. Une fois de plus, il a perdu des points, les donnant à ses rivaux directs. Il sera certainement important de comprendre ce qui n’a pas fonctionné sur sa voiture car, à part le bon départ, il n’a pas suivi le rythme de son compagnon de stand et de Hamilton.

Une Mercedes en difficulté a accueilli Sakir avec une double victoire impensable jusqu’à dix tours de la fin qu’il a remporté, comme le disait Toto Wolff, grâce à une bonne dose de « chance ». Sans la fiabilité des courses ne sont pas gagnés, mais il est préférable d’avoir à résoudre un problème de ce type, plutôt que la performance de la voiture car il faut moins de temps et Ferrari a toutes les qualifications pour mettre en pratique une réaction rapide.

Nous n’en sommes qu’au deuxième Grand Prix et dix-neuf autres rendez-vous nous attendent. L’autre point positif du week-end est l’excellent bond en qualité de McLaren qui, avec la sixième place de Norris, a sauvé le terrible week-end de Renault qui s’est conclu avec le double abandon qui a causé la voiture de sécurité dans les derniers tours.

Dans quinze jours, nous irons, avec beaucoup de curiosité et d’attention en Chine, à Shanghai pour le troisième Grand Prix.

Gian Carlo Minardi

Traduit avec www.DeepL.com/Translator