Forti Corse, du succès à la déroute

Camille Oger

L’équipe Forti est fondée en 1978 par Guido Forti et Paolo Guerci. Le premier est un ancien pilote de course. Le second un ingénieur.

La petite Scuderia débute en Formule Ford et en Formule 3 ou elle découvre le succès de la victoire.

Palmarès de Forti :

AnnéeChampionnat/CourseChâssisMoteurPilote
1977Championnat d’Italie de Formule Ford 2000?Ford Teo Fabi
1979Championnat d’Argentine de Formule 3MartiniToyota Oscar Larrauri
1985Championnat d’Italie de Formule 3DallaraAlfa Romeo Franco Forini
1987Championnat d’Italie de Formule 3DallaraAlfa Romeo Enrico Bertaggia
1988Championnat d’Italie de Formule 3DallaraAlfa Romeo Emanuele Naspetti
Grand Prix de Monaco de Formule 3 – 1er Enrico Bertaggia
Grand Prix de Macao de Formule 3 – 1er Enrico Bertaggia
1989Championnat d’Italie de Formule 3DallaraAlfa Romeo Gianni Morbidelli
Championnat d’Europe de Formule 3
Source Wikipedia
Forti F3000, Reynard 91D

La petite équipe italienne s’engage en Formule 3000 en 1987. Au sein de ce championnat, la petite structure italienne n’arrive pas à faire aussi bien qu’en Formule 3 malgré le même entrain, et le même professionnalisme. Avec ses Dallara 3087 et Lola T88/50, Forti termine non classé en 87 et 88.

Lors des saisons 1989 et 1990, Forti se classe 9e du championnat, puis 7e. L’apprentissage et le travail commence à payer. La consécration viendra des deux saisons suivantes, l’équipe d’Alexandrie dans le Piémont terminera 3e en 1991, et vice-championne en 1992.

Les deux saisons suivantes, 93 et 94, alors que l’équipe commence à réfléchir à un engagement en Formule, l’écurie se classe 5e et 7e. La saison 1993 marque le début de l’investissement de la famille Diniz dans l’équipe avec l’objectif d’arriver en Formule 1.

SaisonChâssisMoteurPneusPilotesClassement
1987Dallara 3087Ford V8AvonNicola Larini / Nicola TesiniNon classé
1988Dallara 3087 / Lola T88/50Ford V8AvonEnrico Bertaggia / Fernando Croceri / Enrico DebenedettiNon classé
1989Lola T89/50Ford V8AvonClaudio Langes9e
1990Lola T90/50Ford V8AvonGianni Morbidelli7e
1991Lola T91/50Ford V8AvonEmanuele Naspetti / Fabrizio Giovanardi3e
1992Reynard 92DFord V8AvonEmanuele Naspetti / Andrea Montermini / Alessandro Zampedri2e
1993Reynard 93DFord V8AvonOlivier Beretta / Pedro Diniz5e
1994Reynard 94DFord V8AvonPedro Diniz / Hideki Noda7e
Championnat international de Formule 3000

La Formule 1

Abílio dos Santos Diniz, père du pilote Pedro Diniz chez Forti, organise une rencontre entre Guido Forti et l’homme d’affaires italo-brésilien Carlo Gancia désireux d’investir dans l’écurie. Gancia rachète les parts de Paolo Guerci.

La famille Diniz investit elle aussi directement dès 93 via son entreprise Grupo Pão de Açúcar. Une entreprise de la grande distribution et de supermarché au brésil. Grâce aux contacts de Diniz, Forti reçoit le soutien de Ford brésil, Marlboro brésil, Unibanco, Sadia ou encore Parmalat.

Forti Corse
Forti Corse – FG01-95

Avec l’argent frais de Gancia et Diniz, Guido Forti peu engager du beau monde pour sa futur équipe de Formule 1. Cesare Fiorio ancien directeur sportif de la Scuderia Ferrari managera l’équipe de course. René Arnoux, ancien pilote de F1 et vainqueur en Grand Prix, devient l’entraineur et le chauffeur de Pedro Diniz.

Forti préfère se passer des services de Dallara ou Lola, des préparateurs automobile, et se tourne vers Sergio Rinland et sa société Astauto. Ce dernier a réalisé pour Brabham la BT60Y en 1991, et la Fondmetal GR02 en 1992 pour l’équipe éponyme. La GR02 est d’ailleurs basée sur la BT60Y. Forti rachète les GR02 a Fondmetal ainsi que les pièces détachées et le matériels.

Sergio Rinland, aidé de Giorgio Stirano et Giacomo Caliri, transforme les GR02 en Forti FG01-95. Ford brésil paye un V8 Ford EDD pour propulsée les monoplaces. Ces dernières porteront les couleurs du brésil, en hommage à Ayrton Senna décédé en 94. Mais aussi en raison du très gros soutien apporté par la famille Diniz et Carlo Gancia.

Sur le papier Forti semble avoir un apport financier correct. L’équipe a recruté des personnes expérimenté. L’écurie a déjà connu le succès en Formule Ford, Formule 3 et la victoire de Formule 3000. Au côté du débutant Pedro Diniz, mais qui connait très bien l’équipe, Forti a engagé un vétéran de la Formule 1 brésilien lui aussi, Roberto Moreno.

Interlagos, Sao Paulo, Brazil. 24-26 March 1995. Pedro Diniz (Forti FG01-95 Ford) 10th position on his Grand Prix debut. Ref-95 BRA 24. World Copyright – LAT Photographic

Du côté mécanique Forti ne semble pas avoir pris les bonnes décision. Soucieux de ne pas dépenser trop de budget dans la voiture, la solution de reprendre le GR02 de 1992 comme base de travail était certainement une mauvaise idée. Le concept de la voiture avait déjà trois saisons de retard, un siècle en Formule 1. Astauto a su rapidement concevoir une voiture aux règles de 1995, mais celle-ci était trop lourde par rapport à la concurrence. Possédait encore une boite de vitesse manuel, et le V8 Ford EDD était le moins performant des moteurs sur le marché.

Pour le premier GP à domicile pour ses pilotes, cela débute plutôt bien, Diniz termine la course en 10e position, le seul bémol, à 7 tours du vainqueur Schumacher. Lors de la course suivante en Argentine, les deux pilotes terminent non-classés. Le reste de la saison sera une succession d’abandons, 17 au totale, et quelques belles prestations comme la 9e place de Diniz en Italie, la 7e place de Diniz en Australie pour le dernier Grand Prix de la saison. Aucun point marqué, mais l’équipe a prouvé par son courage qu’elle vise les points en 96.

Départ du « brésil »

En 96, Parmalat Forti Corse devient Forti Corse, l’équipe a perdu ses soutiens Brésiliens, Diniz étant partis chez Ligier, les commanditaires avec lui. Guido Forti doit à tout prix trouver un budget pour la saison. Faute de moyen la FG01-95 de la saison précédente est mise au goût du jour pour donner la FG01-95B propulsée cette fois par un V8 Ford EC en lieu et place du Ford ED.

Guido Forti qui cherche des soutiens, laisse les commandes de l’équipe à Stirano qui sera remplacé par Cesare Fiorio qui sera lui-même remplacé par George Ryton après l’Espagne. Coté pilote l’écurie a engagé Andrea Montermini et Franck Lagorce. Franck Lagorce se verra relégué au poste de pilote d’essai, réduit comme peau de chagrin faute de budget, il est remplacé par Luca Badoer comme second titulaire.

La saison commence par une non-qualification des deux voitures en Australie. Puis deux abandons et deux places bon dernier lors du Grand Prix suivant. Au Grand Prix d’Europe, les deux voitures sont une nouvelle fois non qualifiées. Guido Forti décide donc de remplacer la FG01-95B par la toute nouvelle FG03-96, grosse erreur pour une modeste écurie. La construction de cette nouvelle voiture a pompé les derniers deniers qui restaient dans les caisses de l’écurie. De plus, la nouvelle voiture n’est pas du tout à la hauteur des espérances. Quatre non-qualifications, cinq abandons.

Le rachat par Shannon Racing

Shannon racing, rachète 51% de Forti en cours de saison. Le deal semble intéressant pour les deux partie, Shannon arrive en F1 sans partir d’une feuille blanche et son apport financier sauve l’écurie Forti asphyxié financièrement. Les Forti changent donc de couleurs lors du Grand Prix d’Espagne abandonnant leurs livrées jaune pour le Vert-blanc-rouge de Shannon.

Mais le mariage tourne rapidement au conflit entre Shannon Racing et Forti Corse. Guido Forti, patron et fondateur de la marque éponyme accuse son nouveau partenaire de ne pas avoir versé la somme due pour les 51% de l’écurie. Les Irlandais de leur côté assurent le contraire.

Les finances sont dans le rouge, en Angleterre les voitures ne peuvent pas rouler plus de quelques tours faute de moteur ceux-ci sont en fin de vie et l’équipe n’a pas les moyens de payer la facture à Cosworth. En Allemagne, les voitures sont assemblées dans le garage, mais ne rouleront pas faute de V8 Ford et en Hongrie l’équipe déclare forfait avant le début du week-end. Guido Forti ne voyant plus de sortie de crise possible, malgré l’épisode Shannon qui s’est soldé par un échec, jette l’éponge et ferme son écurie.

Guido Forti a continué de travailler ou de graviter autour du sport automobile jusqu’à sa mort en 2013. Ses voitures sont utilisés de nos jours pour des stages de pilotage au Royaume-Uni. L’équipe Speed Center engagé dans le championnat Boss GP, engage régulièrement une Forti FG03 aux couleurs verte et blanche Shannon Racing.

My F1 Experience – Forti FG03-96
Forti FG03 – Hans Laub / Boss GP

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus

Cookies