F1 et politique

Lors des manches de Formule 2 à Silverstone, le pilote americain Stefano Ferrucci à voulu apposer le logo de campagne du président américain Donald Trump ‘Make America Great Again’ sur sa monoplace ce qui fut refusé par la FIA puisque l’article 10.6.2 (a) du Code Sportif International de la FIA interdit aux concurrents d’apposer sur leur voiture une publicité de nature politique.

Mais comme avec tous règlements, ceux-ci sont sujet à interprétation comme ce fut le cas avec Minardi lors du grand prix de Malaisie de 2003.

Le 20 mars 2003, les premières frappes américaines sont lancée sur l’Irak marquant le début de l’opération Iraqi Freedom, une opération à laquelle s’oppose la Malaisie. Le jour suivant, les essais libres du grand prix débutent et les Minardi arborent la même livrée que lors du Grand Prix d’Australie. Lors d’un souper en compagnie de ministres du gouvernement malais le même soir, l’idée d’apposer un message de paix sur les monoplaces italiennes est discuté avec Paul Stoddart.

Devant obtenir l’approbation des dirigeants de la F1, aucun changement n’est apporté lors de la journée de samedi mais pour la course, le logo d’European Aviation (appartenant à Stoddart) situé sur les pontons des PS03 sont remplacé par l’inscription ‘Malaysia for Peace’.

Afin de ne froisser personnes, Stoddart affima que le slogan n’était pas un message anti-guerre et ne se voulait pas une critique de la politique d’un pays en particulier.

Or, tout au long du weekend, des bannières ‘Malaysia for Peace’ avec l’ajout ‘Stop the War on Iraq’ étaient visible à l’extérieur du circuit de Sepang.

Publicité de nature politique???

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*