Difficile Grand Prix du Canada pour Toro Rosso

Toro Rosso - Jean-Michel Boileau Canada 2018

Le Grand Prix du Canada laisse un goût amer à l’équipe de Faenza, la course de Brendon Hartley qualifié en 12e place, c’est terminée après quelques mètres emporté par Lance Stroll (Williams) en perdition. Le Kiwi était dès lors passager de sa monoplace. Toro Rosso repart de Montréal sans point.


Pour le Français, qualifié 16e, il s’élance finalement 19e après un changement de moteur. Pierre Gasly a malgré tout-fait une belle remontée et termine 11e à la porte des points.

« Ce n’était pas notre week-end, nos problèmes ont débuté en qualifications avec un changement de moteur pour Pierre, et il a dû partir du fond de grille. Pierre a fait une belle course, mais n’était malheureusement pas en mesure de marquer des points et termine 11e.« 

« Après un bon début de week-end, c’est très dommage que Brendon ait abandonné après avoir été poussé dans le mur par Stroll. Je pense que nous pouvons faire mieux avec notre voiture que ce qui a été montré en course et je pense que nous aurons des performances meilleures pour la prochaine course en France.«  Franz Tost Directeur.

Du côté de Honda Racing, on est satisfait, même si un petit souci samedi sur le moteur de Gasly a rappelé de mauvais souvenir au motoriste.

« Des évolutions moteur qui ont amené une progression notable en performance, ce qui est un bon signe pour le reste de la saison. Néanmoins, nous avons connu un problème sur le moteur de Pierre samedi.«  Toyoharu Tanabe Honda Racing.

 

Quelques photos prises par Jean-Michel (rédaction les minardistes)

Toro Rosso – Jean-Michel Boileau Canada 2018
Toro Rosso – Jean-Michel Boileau Canada 2018
Toro Rosso – Jean-Michel Boileau Canada 2018
Toro Rosso – Jean-Michel Boileau Canada 2018
Toro Rosso – Jean-Michel Boileau Canada 2018
Toro Rosso – Jean-Michel Boileau Canada 2018
Toro Rosso – Jean-Michel Boileau Canada 2018
Toro Rosso – Jean-Michel Boileau Canada 2018
A propos de Camille Oger 69 Articles
Fan de F1 depuis ma plus tendre enfance, je découvre la Scuderia Minardi en 1997, une rencontre qui se transforme en histoire d’amour. De cet amour naît le site les minardistes portail francophone officiel Minardi en 2004. Blogueur à mes heures perdues, pilote karting, et auteur du livre Formula Uno, dans l’ombre de Ferrari.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire