Dimanche 22 juillet sur le circuit club de Magny-Cours avait lieu la 3e course 2018 de FUN BOOST CUP by JAUSSAUD EVENTS. 12 équipages engagés, tous sur des FUN’BOOST GT YAMAHA 1000 R1 chaussés en pneumatique Hankook. Parmi les engagés, l’équipe Shark Motorsport Association avec Alexandre Verdier et ses co-équipiers d’un jour Pascal Guerenneur et Cyrille Lellouche.

DSC02486

Briefing et préparation avant les essais

Alexander Verdier, déjà aperçu au volant d’une Lamera cette saison au Val de Vienne pour une séance d’essai, est arrivé avec son « staff » à 8 h sur le complexe de Magny-Cours. Bercé par le son des Peugeot Sport 208 qui courent sur le circuit Grand Prix pour une course de 24 heures.

Après la remise des badges par l’organisation, LSP stage de pilotage et Jaussaud Events, briefing des pilotes à 8 h 45. Présentation de l’épreuve par Eric Jaussaud, puis présentation de la piste, des règles de sécurités par le staff LSP. La FUN BOOST CUP se déroule ainsi, 3 x 20 min d’essais, puis deux courses d’1 H. Première course départ avec le résultat des qualifications (moyenne des trois meilleurs temps des trois sessions), course 2 départ dans l’ordre d’arrivée de la course 1. Le départ, est un départ lancé.

DSC02488

Après le briefing, direction dans les box pour la présentation de la voiture, les spécificités de Fun’Boost GT et surtout de l’embraye relié au Yamaha 1000 R1 (moteur de moto). Après tirage au sort, Shark Motorsport hérite du Stand 8 et la voiture n°28. Shark Motorsport a pu bénéficier du soutien de Xbee, une marque d’additif bio, et d’Autosport Network pour placer Alexandre dans la voiture. Pascal et Cyrille apportant le complément pour faire rouler la voiture. Après le traditionnel placement des sponsors sur la carrosserie de la voiture, les pilotes et les accompagnateurs fond connaissance. Le courant passe tout de suite bien entre les trois pilotes.

LSP emmène les pilotes et le staff du stand 8 faire un tour de reconnaissance du circuit en mini bus. Premier tour commenté au ralenti, avec arrêt. Puis un second tour de mise en pratique des conseils de pilotage sur cette piste relativement technique. Toutes les équipes bénéficient bien entendues de ce tour de reconnaissance.

DSC02498

Début des essais, c’est Cyrille qui prend le volant

Retour dans les stands, la première séance de 20 minutes d’essais commencent, c’est Cyrille qui s’élance et signe un 1.36, 11e temps, assez loin de la voiture de tête en 1.28. Le pilote a noté un comportement aléatoire du côté de la boite de vitesse, la 3 passe mal ou pas du tout. C’est au tour de Pascal de prendre le volant pour sa session de 20 min et seconde séance qui compte pour les qualifications. P12 en 1.40, Pascal signale le même souci, la boite de vitesse fonctionne mal. Les mécaniciens de LSP interviennent une première fois.

DSC02523

Pendant ce temps les « V.I.P. » accompagnateurs sont emmené faire un tour du circuit Grand Prix en mini bus sur la route de sécurité qui fait le tour du circuit, de quoi découvrir que la piste est loin d’être plate, et que les pilotes des Peugeot Sport Series attaquent.

Alexandre Verdier au volant, les problèmes techniques continue

Alexandre prend le volant de la voiture pour la troisième et dernière séance d’essais, très rapidement il constate les même soucis que ces équipiers, la 3 ne veut pas passer. Retour au stand, nouvelle intervention des mécaniciens, mais rien ni fait en piste la boite fait toujours des siennes. Alexandre rentre, l’équipe change de voiture. La n°38 remplace donc la 28 pour le stand 8 Shark Motorsport. Alexandre reprend la piste, il termine sa session. Mais signale un nouveau souci, la pédale de frein de la 38 est très longue à réagir. Malgré ces ennuis et plusieurs retours par les stands, le pilote de Bourges signe le 11e temps en 1.37..

DSC02585

La matinée se termine, sur les coups de midi, c’est le départ de la course 1, les 12 voitures viennent se ranger derrière la voiture de sécurité pour un départ lancé. Alexandre Verdier, au volant de la n°25 du stand 8 Shark Motorsport, après le souci de freins l’équipe a obtenu une nouvelle voiture. L’ancien pilote Mitjet et GT4 est chargé de prendre le départ. La course dure une heure, il part pour un relais de 20 minutes. Après un tour sous la voiture de sécurité, celle-ci s’efface et les 12 bolides sont lancés dans la course. Rapidement, Alexandre commence une belle remontée, il double plusieurs voitures. Des concurrents sont aussi touchés par des soucis techniques et doivent venir faire réparer, Alexandre en profite et taille la route, il est 7e quand il rentre pour passer le relais à Cyrille. Un changement de pilote doit durer au minimum 1 minute avant de pouvoir reprendre la piste. Quelques conseils sont échangés entre les pilotes.

DSC02650

C’est reparti pour la n°25 avec Cyrille au volant, soudain coup de théâtre à la sortie des stands Cyrille percute une voiture remorquée par une dépanneuse. C’est la consternation dans le stand. Le commissaire en bout de piste avait bien donné son feu vert au pilote, quand il fut surpris par la dépanneuse traversant la piste réussissant à l’éviter, mais la voiture qu’elle tractait. Heureusement, seules les voitures sont endommagées, le pilote est indemne. La voiture de sécurité entre en piste pour permettre l’évacuation des deux carcasses. L’équipe récupère la n°38 aux freins aléatoire. Cyrille repart. Après que la safety car ce soit écarté, la course reprend. Cyrille, puis Pascal qui effectue le dernier relais ramène la voiture en 9e position malgré la casse. Un résultat qui rassure l’équipe et remonte le moral.

Après une course 1 difficile une pause bien méritée

C’est l’heure d’une pause déjeuné bien mérité pour l’équipe et la concurrence. Le Joss Team domine les débats depuis le début de l’épreuve. Une équipe habitué de la FUN BOOST CUP.

Les choses sérieuses reprennent peu après 15 h, le team a récupéré la n°25 la direction a été réparée et quelques raccommodage de fortune sur la carrosserie ont été faits. La voiture est prête pour le départ qui s’effectue toujours sous régime de voiture de sécurité cette fois-ci dans l’ordre d’arrivée de la course 1.

DSC02678

C’est une nouvelle fois Alexandre qui prend le départ, il dépasse rapidement une voiture, puis c’est une longue bataille avec deux voitures pour conserver la place. Une voiture sort de la piste, une autre rencontre des soucis techniques. Avec son coup de volant, le vainqueur de la course SWS (Sodi World Series) Ledoux Karting 2017 est 5e, il rentre après ses 20 minutes de relais. Cyrille saute dans la voiture, et repart, il arrive à maintenir un très bon rythme de course, l’auto du stand 28 est classé 6e. Il passe ensuite le relais à Pascal qui lui découvre la 25, il a roulé avec la 28 aux essais et la 38 en course 1. Il doit une nouvelle fois adapter sa conduite, découvrir sa machine. Constant, aucune erreur, la n°25 franchit le drapeau à damiers en 7e position.

Un résultat malgré tout positif pour Shark Motorsport et Alexandre

Au classement cumulé des deux courses Shark Motorsport, termine 9e, la FUN BOOST CUP du 22 juillet 2018 est remporté par le Joss Team. La cérémonie du podium est très conviviale. Après s’être changé les pilotes échanges quelques mots autour d’une coupe de champagne, il est 17 h 30.

DSC02696

Alexandre a démontré une grande maturité lors de la course, pas épargné par les aléas de la course automobile, problèmes techniques, accrochage après un passage de relais, les trois pilotes n’avaient pas un niveau identique ce qui est handicapant dans une course d’endurance. Mais c’est aussi le jeu en endurance.

Toute l’équipe Shark Motorsport Association, ainsi qu’Autosport Network ont été bluffé par l’organisation de Jaussaud Events et le professionnalisme de LSP. Digne des grandes courses d’endurance à un niveau pourtant bien plus modeste. Une très belle course sous le soleil de la Nièvre, un grand moment de sport automobile.

Les résultats complets :

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=0z9tJSMbJSY&w=560&h=315]

Laisser un commentaire