Alba Formula Team, endurance Groupe C, propulsée par le Flat-12 Motori-Moderni

Alba Tech est fondée au début des années 80 par Giorgio Stirano un ingénieur italien ayant travaillé entre autres pour Osella en F2 puis en F1, et Forti Corse. Via sa société, il construit des voiture pour le FIA World Championship Sportcar Prototype Groupe C ancêtre, en parti, du championnat d’endurance actuelle le WEC.

Pour la saison 1990, Alba Formula Team, intègre à son AR20 un moteur Subaru Flat-12 1235 conçu par Motori Moderni de Carlo Chiti, ingénieur pour Ferrari et Alfa Roméo qui a fondé lui aussi sa société. Avec Piero Mancini, Chiti, qui a été mis à l’écart par Alfa Roméo, se lance dans la conception d’un moteur turbo au début des années 80. Motori Moderni fait d’abord ses débuts en Formule 1 avec Minardi. Elle travaillera également avec AGS en 1986. À la fin de l’ère des turbos Motori Moderni quitte la F1. La société se met dès la saison 88 à travailler sur un Flat-12 atmosphérique pour la Formule 1. Subaru, intéressé par une entrée en Formule 1, injecte de l’argent dans le projet et badge le moteur à son nom.

Les premiers essais du Flat-12 Subaru/Motori Moderni ont lieu avec Minardi, l’associé des débuts, en 1989 sur le circuit de Misano. Le moteur est intégré à une Minardi M188B spécialement modifiée pour intégrer le moteur, les faibles performances et la solidité aléatoire du groupe propulseur décide Minardi à opter pour un Ford-Cosworth. Subaru et Motori Moderni se tournent alors vers Coloni, autre écurie italienne engagée en F1. Subaru rachète 51 % des parts de l’écurie et fait débuter son moteur lors du championnat du monde 1990 de Formule 1.

Avec la Coloni C3B, le Flat-12 participe à huit Grand Prix, la voiture ne franchit pas les 45 minutes de la séance des pré-qualifications du vendredi matin. La cause principale, bien que le châssis soit pas non plus très bien né, est clairement le moteur qui manque de puissance et de fiabilité.

Alba Formula Team Subaru/Motori Moderni recalé pour les 24 h du Mans 1990

Devant une telle situation, Subaru préfère se retirer de la F1 et rembourse la somme d’achat des parts à Coloni, cette dernière terminant la saison avec un V8 Ford lui permettant au moins de passer les pré-qualifications. En parallèlement à la Formule 1, Subaru et Motori Moderni équipe donc une Alba AR20 en endurance. Sur quatre courses, l’association Alba-Subaru/Motori Moderni ne passe les qualifications qu’à trois reprises et ne prend pas le départ de la quatrième course suite à un ennui moteur. Alba fait l’impasse sur la manche de Dijon-Prénois ainsi que les 24 h du Mans pour revenir ensuite avec un moteur Buick et terminer la saison. Alba Tech, est actuellement installé à Monaco et est spécialisé dans le design automobile et de bateau.

1) Fujifilm Cup , 480 km, Suzuka (DNQ)
#41 Alba Formula Team – Alba AR20/Subaru (Motori Moderni) 1235 3.5L Flat-12
Marco Brand
Gianfranco Brancatelli

2) Trofeo Caracciolo, 480 km, Monza (DNQ)
#41 Alba Formula Team – Alba AR20/Subaru (Motori Moderni) 1235 3.5L Flat-12
Marco Brand
Fabio Mancini

3) British Empire Trophy, 480 km, Silverstone (DNQ)
#41 Alba Formula Team – Alba AR20/Subaru (Motori Moderni) 1235 3.5L Flat-12
Marco Brand

4) 480 km de Spa-Francorchamps (DNS)
#41 Alba Formula Team – Alba AR20/Subaru (Motori Moderni) 1235 3.5L Flat-12
Marco Brand
Fabio Mancini

Alba Formula Team – Subaru Flat-12 Motori Moderni
A propos de Camille Oger 41 Articles
Fan de F1 depuis ma plus tendre enfance, je découvre la Scuderia Minardi en 1997, une rencontre qui se transforme en histoire d’amour. De cet amour naît le site les minardistes portail francophone officiel Minardi en 2004. Blogueur à mes heures perdues, pilote karting, et auteur du livre Formula Uno, dans l’ombre de Ferrari.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*